Les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) sont des Groupements d’Intérêt Public qui associent le Conseil Général, l’Etat, les organismes de protection sociale dans le champ du handicap.

Leur rôle est, dans un lieu unique, d’informer et d’aider les personnes handicapées.

Il y a une MDPH dans chaque département, lequel assume la responsabilité administrative et financière.

Coordonnées des MDPH du Poitou-Charentes:

Charente :

MDPH 16
15 boulevard Jean Moulin, Ma Campagne
16000 Angoulème
08 00 00 16 00

Charente maritime :

MDPH 17
2 rue Victor Hugo, BP 50145
17005 La Rochelle Cedex 1
08 00 15 22 15 ou 05 46 07 80 00

 

Deux-Sèvres :

MDPH 79
37 rue du Vivier, BP 80105
79004 Niort Cedex

08 00 40 02 24

Vienne :

MDPH 86
39 rue de Beaulieu
86000 Poitiers
08 10 86 20 00

 

Missions des MDPH :

  • Accueillir, informer et conseiller les personnes handicapées et les accompagner dans la formulation de leurs demandes et de leur projet de vie
  • Evaluer le handicap et le besoin de compensation
  • Organiser le fonctionnement de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) pour décider de l’accès aux droits, prestations et dispositifs sociaux ainsi que de l’orientation de la personne
  • Instruire les procédures de conciliation ou de médiation
  • Gérer le Fonds Départemental de Compensation du Handicap

 

Fonctionnement de la Commission des Droits et de l’autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) :

  • Toute personne qui répond à la nouvelle définition du handicap (1) peut demander à la MDPH d’établir un plan personnalisé de compensation et une évaluation des besoins.
  • C’est le travail de l’équipe pluridisciplinaire qui évalue les besoins et propose un plan de compensation.
  • Ce plan est transmis à l’intéressé qui doit impérativement dans les 15 jours préciser s’il est d’accord.
  • A ce stade, il ne s’agit que d’une proposition : ce sera la CDAPH qui notifiera la décision après avoir examiné la proposition de l’équipe pluridisciplinaire ainsi que les observations transmises par la personne concernée en cas de contestation.

(1) Constitue un handicap toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou trouble de santé invalidant.

 

Formulaire unique de demande(s) auprès de la MDPH :

Ce document, que vous pouvez obtenir auprès de la MDPH ou sur internet, est à utiliser pour toutes les demandes en lien avec votre situation de handicap ou celle de votre enfant. Il est à remplir minutieusement, l’AFTC de votre département peut éventuellement vous apporter une aide si besoin, en particulier en ce qui concerne le projet de vie de la personne concernée.

Droit à compensation du handicap

La loi N° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des chances, la participation, la citoyenneté des personnes handicapées apporte des évolutions fondamentales pour répondre aux attentes des personnes handicapées.

Elle met en oeuvre le principe du droit à compensation du handicap en établissement comme à domicile.

« Le projet de vie, c’est construire la vie de demain avec les repères d’hier et les moyens d’aujourd’hui. » ( Docteur Philippe Colbeau Justin).

Le droit à compensation tel que défini dans la loi du 11 février 2005 est une avancée importante, voire capitale qui trouve ses fondements dans la notion de projet de vie.

Celui-ci sera élaboré à partir des aspirations formulées par la personne handicapée, son entourage ou son représentant légal selon qu’elle pourra, totalement, partiellement ou pas du tout exprimer des désirs et un avis cohérent.

Cette expression étant recueillie, tout commencera concrètement, dans le cadre de la MDPH, par l’évaluation des besoins de la personne.

C’est à une équipe pluridisciplinaire réunissant des médecins, des assistantes sociales, des psychologues, des ergothérapeutes et, éventuellement, des travailleurs sociaux, ainsi que des professionnels aux compétences dédiées que sera confiée cette tâche.

Les désirs exprimés, les informations rassemblées et les avis recueillis pourront, le cas échéant, déboucher sur des expertises plus approfondies qui évalueront les degrés d’autonomie et permettront d’optimiser le choix et les possibilités, ou de vie dans un milieu autonome, avec les aménagements nécessaires, ou d’accueil dans un établissement plus ou moins spécialisé.

Après cette évaluation l’équipe pluridisciplinaire proposera un « Plan personnalisé de compensation » qui devra être aussi proche que possible du projet de vie élaboré par le handicapé tout en restant adapté aux contraintes psychologiques et techniques imposées par le handicap spécifique.

Après discussion avec la personne handicapée et validation par elle, et-ou avec ses proches, de ce Plan personnalisé de compensation, le projet sera soumis à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées pour décision.

Les décisions de la C D A P H seront motivées et préciseront l’étendue et la durée des droits ouverts.

Le Plan personnalisé de compensation respectera un projet de vie « réaliste » en répondant aux aspirations et aux besoins:

  • aides diverses, individualisées, d’accompagnement à domicile.
  • aides de substitutions spécialisées pour les actes administratifs et de gestion.
  • Aides matérielles en équipements et au transport.
  • Organisation de scolarité assistée.
  • Orientations scolaires et professionnelles adaptées.
  • Etc.

Une attention particulière sera apportée aussi bien aux handicaps multiples ou complexes qu’aux handicaps à faible prévalence, très souvent incompris dans leurs formes d’expression et même quelquefois inconnus.

Les prestations accordées par la MDPH pourront être :

  • La PCH, Prestation de Compensation du Handicap, à domicile ou en établissement; elle n’est pas soumise à condition de ressource et permet de prendre en compte, au-delà des aides humaines, l’ensemble des besoins de la personne handicapée.
  • Les aides humaines (auxiliaires de vie, tierces personnes, aidants familiaux).
  • Les aides techniques (fauteuils, prothèses, accessoires, maintenance du matériel)
  • Les aménagements de logement et de véhicule.
  • Les aides animalières.
  • Les aides spécifiques ou exceptionnelles non décrites.

Les dossiers de projet de vie peuvent être discutés devant la commission de la MDPH et en cas de désaccord être soumis à un conciliateur.

Les délais de traitement sont d’environ 4 mois.